IN PRESS

Dépistage et profil épidémio-clinique de dysfonction érectile chez les diabétiques de type 2 à Antananarivo, Madagascar

La Revue Médicale de Madagascar 2017;7(2)/PP 001-001

PDF

  • Auteur(s) : S.A. Raharinavalona (1)*, T. Razanamparany (1), R.E. Raherison (2), H.M.D Vololontiana (1), A.D.P. Rakotomalala (3)
  • Auteur correspondant : S.A. Raharinavalona (sitrakarah@gmail.com)
  • Mots-clés : diabète, dysfonction érectile, questionnaire IIEF5, dépistage
  • Résumé : Introduction. La dysfonction érectile (DE) constitue une véritable nuisance pour la qualité de vie. Elle est particulièrement fréquente chez les diabétiques. Cependant, la population a moins d’attention. Notre étude vise à rapporter le rôle des médecins traitants dans le dépistage de ce trouble et de décrire les aspects épidémio-cliniques de la DE. Patients et méthodes. Il s’agit d’une étude transversale à visée descriptive et analytique portant sur 165 sujets diabétiques de type 2, hospi-talisés au sein de 2 sites à Antananarivo sur une période de 6 mois. La fonction érectile a été évaluée par l’indice international de la fonction érectile (IIEF5). Résultats. Quatre-vingt-cinq patients (51,5%) pensaient que le diabète peut influencer leur sexualité. Dans 12,1% des cas, le médecin trai-tant se préoccupait de la dysfonction érectile (DE). En moyenne, nos patients étaient âgés de 58,5 ans, leur diabète évoluait depuis 6 ans. Pour 78,8% des patients, le diabète était mal équilibré. Cent vingt patients (72,7%) présentaient une DE dont 18,1% légère, 27,3% modérée et 27,3% sévère. Les facteurs de risque cardio-vasculaire associés les plus fréquents étaient le tabagisme (36,36%) et l’hypertension artériel-le (33,33%). La DE était significativement plus fréquente chez les diabétiques présentant une hypertension artérielle et ayant un mauvais équilibre du diabète. Conclusion. La prévalence de la DE chez nos diabétiques était élevée, mais peu d’entre eux étaient dépistés. Le dépistage précoce de ce trouble reste ainsi un défi à relever afin d’organiser une meilleure prise en charge psychologique et médicamenteuse.
  • Abstract : Introduction. Erectile dysfunction (ED) is a real nuisance for quality of life. It is particularly common in diabetics. However, the population has less attention. Our study aims to report the role of the physician in the diagnosis of this disorder and to describe the epidemio-clinical aspects of this ED. Patients and methods. is a cross-sectional, descriptive and analytical study of 165 type 2 diabetics, hospitalized in 2 sites in Antananarivo over a 6 months period. Erectile function was assessed by the International Erectile Function Index (IIEF5). Results. Eighty five patients (51.5%) thought that diabetes could influence their sexuality. In 12.1% of cases, the physician has occupied this ED. The mean age of our patients was 58.57 years-old; their diabetes had evolved for 6 years. For 78.7% of patients, diabetes was uncon-trolled. One hundred and twenty patients (72.7%) had ED with 18.1% low, 27.3% moderate and 27.3% severe. The most commonly associ-ated cardiovascular risk factors were smoking (36.36%) and hypertension (33.33%).The poor glycemic control and the high blood pressure are associated with a heightened risk of ED. Conclusion. The prevalence of ED in our diabetics was high, but few were detected. The early diagnosis of this disorder thus remains a chal-lenge to organize a better psychological and medicinal charge.