EN COURS

Les facteurs associés à une altération de la qualité de vie des patients atteints de pelade à Antananarivo, Madagascar

La Revue Médicale de Madagascar 2017;7(1)/PP 770-773

PDF

  • Auteur(s) : I.M. Ranaivo, F.A. Sendrasoa, M. Andrianarison, O. Raharolahy, N.H. Razanakoto, M.F. Rakotoarisaona, L.S. Ramarozatovo, F. Rapelanoro Rabenja
  • Auteur correspondant : F.A. Sendrasoa (nasendrefa@yahoo.fr)
  • Mots-clés : activité journalière, état mental, pelade, qualité de vie
  • Résumé : Introduction. Les cheveux font l’objet de nombreuses attentions et ses pertes pourront avoir des impacts sur la qualité de notre vie. Notre objectif est d’identifier les facteurs qui peuvent être associés à une altération de la qualité de vie des patients atteints de pelade en utilisant le score DLQI (Dermatology Quality of Life Index). Patients et méthodes. Une étude transversale sur 35 patients atteints de pelade était réalisée au service de Dermatologie du Centre Hospitalier Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo, Madagascar, entre janvier 2013 et mai 2015. Les patients étaient classés en 3 groupes (G) selon la sévérité de la pelade, évaluée selon le pourcentage du cuir chevelu atteint : groupe 1 alopécie <25% du cuir chevelu (n=17); G2 : 25- 75% (n=9) et G3 >75% du cuir chevelu (n=9). Résultats. Trente cinq patients étaient inclus dans l’étude, dont 24 femmes et 11 hommes. L’âge moyen était de 29,2 ans. Dix sept patients (48,6%) rapportaient la présence d’un choc psycho-affectif survenu dans les 2 à 4 mois avant l’apparition de la pelade. Dans notre échantillon, la moyenne du score DLQI était à 9,11 dont le domaine le plus touché était l’activité journalière. Les femmes avaient une qualité de vie plus altérée que les hommes (score DLQI 10,1 vs 6,9). Aucune corrélation n’était trouvée entre la qualité de vie des patients et la situation matrimoniale, ni avec la profession, ni avec la durée d’évolution de la maladie. Par contre, les patients ayant présenté une pelade universelle avait le DLQI le plus élevé (DLQI=14), avec une différence significative par rapport à ceux des autres formes cliniques (p=0,001). Conclusion. Notre étude démontrait l’impact négatif de la pelade sur les domaines physique et mental, ainsi que sur la relation interhumaine. L’altération de la qualité de vie des patients était surtout influencée par le genre, l’âge et la présentation clinique de la pelade.
  • Abstract : Introduction. Alopecia areata (AA) is associated with psychological distress and poor health-related quality of life (QL). We aim to identify the factors associated with the deterioration of QL in AA patients seen in the University Hospital, Joseph Raseta Befelatanana. Patients and methods. A cross-sectional study was performed in the department of Dermatology in the University Hospital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo, Madagascar, between january 2013 and may 2015. It included 35 AA patients that were classified in 3 groups (G) according to the severity of hair loss: group 1 <25% hair loss (n=17); G2: 25-75% hair loss (n=9) and G3>75% hair loss (n=9). Results. The 35 AA patients (24 females and 11 males) had a mean age of 29.2 years-old. Seventeen patients (48.6%) reported stressful events 2 to 4 months before the onset of alopecia. Our patients had a mean Dermatology Life Quality Index (DLQI) of 9.11 with worse QL in daily activities. Our results showed that women have a more significantly altered quality of life than men (score DLQI 10.1 vs 6.9). No correlation was found between patient’s QL and marital status, occupation and the duration of AA progression. However, patients with alopecia universalis had the highest DLQI (DLQI=14), the difference was statistically significant compared to the other clinical forms (p=0.001). Conclusion. This study demonstrated that AA has a negative impact on mental and physical well-being, as well as on the interpersonal relationship. The impairment of patients' QL was mainly influenced by gender, age and clinical presentation of the alopecia areata.