ARCHIVES

Evolution épidémiologique de la tentative de suicide aux Urgences d’Antananarivo

La Revue Médicale de Madagascar 2016;6(2)/PP 750-752

PDF

  • Auteur(s) : E.N.A. Raobelle (1), I.H. Rafehivola (1), M. Rakotoroalahy (2), H.A. Bakohariliva (1), A. Raharivelo (3), B.H. Rajaonarison (1)
  • Auteur correspondant : E.N.A. Raobelle (raobelle_evah@yahoo.fr)
  • Mots-clés : tentative de suicide, épidémiologie, urgences, Antananarivo
  • Résumé : Introduction. Présenter une analyse épidémiologique de la tentative de suicide en milieu hospitalier. Patients et méthodes. Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive, menée dans deux centres hospitaliers d’Antananarivo durant une période de 3 ans, allant de 2009 à 2011. Résultats. Entre 2009 et 2011, le nombre total des patients hospitalisés pour tentative de suicide était de 758. La tentative de suicide était en surreprésentation entre 15 et 25 ans. L’âge moyen était de 26,32 ans. Le sex-ratio était de 0,83. La majorité de nos patients étaient célibataires (n=372) et actives dans le secteur tertiaire (52%). L’ingestion de produit à base d’organophosphoré était le plus rencontrée (n=276). Conclusion. La tentative de suicide était de plus en plus rencontrée. Des facteurs sociaux prédominaient parmi les risques, ainsi l’intervention pluridisciplinaire s’impose pour la prévention.
  • Abstract : Introduction. To present epidemiological analysis of attempted suicide in hospital. Patients and methods. This is a descriptive and retrospective study in two hospitals in Antananarivo during a period of three years, from 2009 to 2011. Results. Between 2009 and 2011, the total number of patients hospitalized for attempted suicide was 758. The attempted suicide was overrepresented between 15 and 25 years old. The average age was 26.32 years. The sex ratio was 0.83. The majority of our patients were single (n = 372) and active in the tertiary sector (52%). Ingestion of product with organophosphate was the most common (n = 276). Conclusion. The attempted suicide was increasingly encountered. Social factors were predominated among the risks, so multidisciplinary intervention is predominant for the prevention.