ARCHIVES

Profil épidémio-clinique des diabétiques admis pour hypoglycémie sévère à l’Hôpital Joseph Raseta Befelatanana d’Antananarivo

La Revue Médicale de Madagascar 2015;5(3)/PP 611-615

PDF

  • Auteur(s) : R.E. Raherison (1)*, S.A. Raharinavalona (2), S.J.N. Ratsimbazafy (1), R.L. Randriamboavonjy (3), D.P. Rakotomalala (1), N.E. Raveloson (4)
  • Auteur correspondant : R.E. Raherison (rijaherison@yahoo.fr)
  • Mots-clés : hypoglycémie, diabète, insuffisance rénale, urgence
  • Résumé : Introduction. L’hypoglycémie constitue la plus fréquente des complications aiguës du diabète.Elle est considérée comme sévère lorsque sa prise en charge nécessite l’intervention d’une tierce personne. Il s’agit alors d’une urgence diagnostique et thérapeutique. A notre connaissance, il n’y a que peu d’études faites sur l’hypoglycémie chez les diabétiques à Madagascar. L’objectif de notre étude est de déterminer le profil épidémio-clinique des diabétiques admis pour hypoglycémie sévère dans le service d’Endocrinologie de l’Hôpital Joseph Raseta Befelatanana d’Antananarivo. Patients et méthodes. C’est une étude rétrospective descriptive portant sur les diabétiques admis dans ce service pour hypoglycémie sé- vère, pendant une période de 20 mois (du 1er janvier 2013 au 31 août 2014). Résultats. Soixante quinze diabétiques ont été retenus pour l’étude. La fréquence hospitalière des hypoglycémies sévères était alors de 3,73%. L’âge moyen des patients était de 59,17 ans. Le sex- ratio était de 1,5. Quarante huit patients (64%) étaient comateux à l’admission. La glycémie moyenne était de 35 mg/dL. Quarante cinq patients étaient sous insuline avant leur admission. L’insuffisance rénale a été le facteur étiologique le plus fréquemment retrouvé (21,33%) suivi de l’insuffisance d’apport alimentaire quantitative (13,33%) et de l’introduction récente d’un traitement antidiabétique (10,67%). Onze cas de décès ont été enregistrés. Conclusion. L’hypoglycémie sévère survient surtout chez les sujets relativement âgés, et présentant de complications dégénératives du diabète. La prévention repose sur l’éducation thérapeutique des patients, le dépistage précoce des complications dégénératives du diabète et l’adaptation du traitement antidiabétique en fonction de ces complications.
  • Abstract : Introduction. Hypoglycemia is the most frequent acute complication of diabetes.It is considered severe when its treatment requires the intervention of a third person. Then, it consists a diagnostic and therapeutic emergency. In our knowledge, few studies were dedicated to the diabetic’s hypoglycemia in Madagascar. The objective of our study is to determine the epidemio - clinic profile of diabetics admitted for severe hypoglycemia in the unity of Endocrinology in the Joseph Raseta Befelatanana Hospital of Antananarivo. Patients and methods. This is a descriptive and retrospective study including diabetics admitted in this unity for severe hypoglycemia on a period of 20 months ( from 1st january 2013 to 31st august 2014). Results. Seventy five diabetics were selected for the study. The hospital frequency of severe hypoglycemia was 3,73%. The middle age of patients was 59,17 years. The sex - ratio was 1,5. Forty eight patients (64%) were in coma. The middle blood glucose was 35 mg/dL. Forty five patients were under insulin before their admission. Kidney failure was the first etiological factor (21,33%), followed by quantitative food intake inadequate (13,33%) and recent introduction of an antidiabetic drug (10,67%). Eleven cases of death have been recorded Conclusion. Severe hypoglycemia often occurs in elderly diabetics, with degenerative complications of diabetes. The prevention rests on the therapeutic education of patients, the screening of the degenerative complications of diabetes and the adaptation of antidiabetic drug according to these complications.